Registre numérique de concertation

Consultez tous les avis sur le PDU

Durant l'élaboration du Plan de Déplacements Urbains et tout au long de l'année 2018, les remarques, avis ou suggestions sur le projet sont publiés régulièrement dans cette rubrique. Les messages d'insulte ou de diffamation, les messages à caractère raciste ou incitant à la violence ou à la haine ont été exclus.

67 avis

Mis en ligne le par MARECHAL

Le développement des zones piétonnes en centre de Sète serait un grand plus pour la qualité de vie dans la ville, mais il faudrait un effort supplémentaire pour lutter contre les crottes de chien, qui malgré les nettoyages et sachets canins sont innombrables en dehors de l'hypercentre bien nettoyé et très pénalisantes pour les personnes âgées qui se déplacent difficilement.

La mise en place de navettes sur l'étang aurait dû être faite dès cet automne pour tenter de compenser les problèmes de circulation dus au démontage du pont Carnot, et pourrait être fortement développée dans le futur.

Enfin les pistes cyclables devraient être développées, en évitant les points de discontinuité, comme au passage du fort St Jean.

Mis en ligne le par Mehenni

Des parkings aux entrées de ville notamment à Sète et des navettes fluviales ou trams jusqu'au centre.

Une navette fluviale au départ de Balaruc pour Sète avec accès direct aux cyclistes sur le bateau (électrique évidemment).

Mis en ligne le par Magne

Les transports en commun c'est à dire bus (il n y a rien d'autre) ne sont pas adaptés aux besoins. D’où 60% des déplacements réalisés en voiture. Moi même j'utilise ma voiture pour faire de courts trajets et malgré les bouchons, je vais plus vite que par le bus. En plus suivant où on habite il faut emprunter 2 ou 3 lignes pour se rendre au point de destination ou faire le tour de la ville ! Je pense que les lignes de bus sont à revoir complètement. Il y a des zones (et pas les plus fréquentées !) où vous avez 3 à 4 lignes de bus et si vous vous placez à un endroit fixe de ces zones vous allez assister à un défilé de 3 ou 4 bus qui se suivent à la queue leu leu !

Que dire de la piètre performance de ces mêmes lignes de bus englués dans la circulation !

Je crois que sur des axes définis (les plus fréquentés, les origines destination incontournables) exemple: Gare--> Centre ville; Zone administrative ou centre médicaux --> zones d'habitation ; zones commerciales--->zone habitation, le montage des dessertes devrait s'inspirer du "Tapis Roulant", ce qui permet de faire des rotations de bus en limitant le nombre de ceux ci et en fiabilisant la régularité.

Sur les autres lignes qui sont des dessertes plus longues amenant des scolaires des personnes travaillant en centre-ville, le bus ne doit pas pénétrer en centre-ville mais desservir des points origines des lignes dites du "tapis roulant" où il existe aussi des parkings judicieusement implantés pour ceux qui arrivent encore en voiture (gare, Cayenne, les salins,route de Balaruc...) et de là emprunter bus ou navettes fluviales (système à privilégier).

Il y a urgence à améliorer le réseau actuel, car aujourd'hui les usagers qui utilisent le réseau de bus sont prisonniers de ce mode. Ils n'ont pas d'autres solutions. Tous les autres déplacements se font en 2 roues motorisées ou en voiture: exemple les bus qui arrivent par la route de Montpellier pourquoi ne pénètrent ils pas par le port (la route existe !) pour leur permettre une arrivée plus rapide !

Voici quelques réflexions pour alimenter le débat.

Mis en ligne le par Charapoff

C'est bien agréable de faire du vélo à Sète, pour peu que l'on prenne des rues peu fréquentées, les trottoirs larges ou les rues larges à contre sens...

Quelques axes d'amélioration :

- D'avantage de signalisation pour les rues à contre sens cyclables.

- Aménagement de voies cyclables sur les boulevards (Verdun, Chevalier de Clerville...).

- et SURTOUT beaucoup plus de points d'attache devant les lieux stratégiques : gare, théâtres, musées, Halles, plages de la Corniche et du Lazaret, Crique de la Nau. Des pistes cyclables sans pouvoir garer son vélo ne servent à rien. Le vélo n'est plus un simple loisir, c'est un vrai mode de déplacement d'un point A à un point B.

Mis en ligne le par soing

Bonjour,

Sur les sujets évoqués dans le livret voici mes observations surtout pour limiter l'usage de la voiture, sans pour autant envahir les rues de bus, les transports en commun étant déjà bien développés et pratiques. Il faut inciter davantage à l'utilisation du vélo qui, dans une région au très bon climat et dans une ville (Sète) de dimension modeste, permet de faire quasiment tous les déplacements. Dans ce but, il faut augmenter les pistes cyclables (à Sète et autour de Sète, en direction de Frontignan et de Balaruc) et, dans certains endroits un peu compliqués, essayer de mieux séparer les piétons des cyclistes. Par exemple le long du canal royal coté ouest, les commerces étant tous de l'autre coté de la rue il faudrait que les piétons empruntent exclusivement le trottoir et faire une piste cyclable exclusive le long du canal. Côté est, il faut aussi une piste cyclable, l'été c'est incirculable et dangereux pour les vélos. Cette séparation vaut aussi pour la partie le long du port, il faut que les piétons puissent emprunter un trottoir bien praticable et que les cyclistes aient une piste pour eux.

En ce qui concerne les touristes, c'est à pied qu'ils profiteront de la ville, qui n'est pas si grande, et qu'ils pourront s'arrêter dans les commerces. Donc l'idée c'est de ne pas autoriser leurs bus à eux à entrer dans la ville (cela facilite la circulation des Sètois dont certains ont vraiment besoin de leur voiture) et d'avoir des parkings à l'extérieur assez grands pour qu'ils puissent s'y garer et entrer en ville à pied. Il vaut mieux un peu moins de touristes mais des touristes qui visitent tranquillement et qui consomment. Il faut aussi éviter l'engorgement de la ville, donc pas trop de gros bateaux avec des centaines, voire des milliers de voyageurs, la plupart ne consomment pas réellement et s'ils envahissent la ville, c'est au détriment de ceux qui veulent s'y loger et en profiter (l'exemple de Venise montre ce qu'il faut éviter nous avons la chance de pouvoir nous rendre compte de ce qui est néfaste, une ville vidée progressivement de ses habitants n'a plus de charme et a besoin d'un patrimoine exceptionnel que nous n'avons pas pour rester attractive).

Enfin il est question de créer des parkings souterrains. Si c'est pour libérer de la place en surface sans augmenter le nombre de places disponibles, c'est très bien, cela facilite la vie pour les Sétois et les piétons ou cyclistes en général. Si c'est pour augmenter le nombre de places de stationnement c'est une très mauvaise idée, elle va à l'encontre du but recherché en incitant davantage de voitures à entrer.

Mis en ligne le par PLAGNAT

AVIS RECU PAR MAIL

Mme Mr bonjour,

Moi j'ai une question : pourquoi avoir détruit la petite ligne de chemin de fer qui passait devant l'entreprise Président de Balaruc ? Cela aurait été intéressant de créer une petite ligne de chemin de fer à petit prix desservant les communes autour du bassin de Thau.   

Les touristes auraientt pu en profiter plutôt que de circuler en voiture provoquant de nombreux bouchons. Ce petit train aurait pu aller plus loin, dans le massif de la Gardiole par exemple et autres communes.

Cordialement

Mis en ligne le par Doctorats de l'UM Favre de Thierrens

AVIS RECU PAR MAIL

Bonjour,
Je salue l'action du PDU et prends du temps pour vous faire part de ma réflexion sur cette problématique aiguë. En effet, comme beaucoup d'habitants sétois, depuis 33 ans, je travaille à Montpellier tous les jours de la semaine, et fais donc l'aller-retour deux fois par jour, nécessairement en voiture car, comme beaucoup d'entre nous aussi, mon travail est inter-sites, et à ce jour aucune autre solution efficiente de faisabilité ne me permet de faire autrement, sinon partiellement; ce qui n'est pas envisageable pour mes employeurs publics et libéraux, étant engagé, comme beaucoup aujourd'hui, à temps partiel entre les deux secteurs d'activité publique et libérale, selon ce mode de travail intrarégional en pleine croissance (notamment selon les incitations de l'Agence Régionale de Santé).
Ce que je vis, parmi tant d’autres, pour d'autres raisons toutes aussi pertinentes que la mienne, c'est un bouchon TOUS les jours dans les DEUX sens, pour aller à mon travail, et pour en revenir, pour accéder à l'autoroute A9, et pour rentrer dans Sète.
De Montpellier à la Grande Motte, il y a une 4 voies ! La priorité des priorités pour les travailleurs sétois et de son agglo est une 4 voies pour aller et venir de Sète à l'autoroute ! C'est de toute évidence aussi la priorité pour les travailleurs montpélliérains, nimois, toulousains, d'Occitanie, qui doivent rejoindre Sète, son port régional, la mer et ses activités économiques.
Quant à la route, inutile d'insister compte tenu du barrage du sempiternel pont de Maguelonne étranglant la fin de la double voie où s'accumule un bouchon perpétuel jusqu'au dangereux virage de la prison!
D'un coté comme de l'autre, Sète reste une enclave si une vraie 4 voies ne vient pas libérer définitivement son accessibilité à l'A9.
Vivement cette 4 voies prioritaire pour ceux qui travaillent hors agglo mais y reviennent dormir tous les soirs, parce qu'ils aiment sa singularité unique; vivement bien sur, en parallèle, incontournable, la démocratisation et l'accès financier aux voitures électriques pour se déplacer librement au sein de sa région sans culpabiliser parce que les voitures qu'on nous construit polluent encore trop, mais pas qu'elles, certains bateaux des milliers de fois plus...
Sinon, un tram prolongé de notre agglopole à Montpellier aurait été de loin l'idéal, si l'intérêt général avait été prioritaire; car, dans notre société actuelle, soyez bien convaincus que ce ne sera pas en interdisant les gens de circuler librement, par exemple en diminuant les rues comme à Montpellier, qu'on changera les obligations professionnelles de beaucoup d'entre nous qui n'ont d'autre choix que de continuer ainsi, devant opter pour la meilleure solution qui leur est offerte, parce qu'ils ne peuvent faire autrement, principalement à cause de leur mode imposé de travail.
La mission prioritaire serait bien, me semble-t'il, de commencer par faciliter la vie des milliers d'usagers qui se lèvent tôt le matin pour partir travailler dans l'agglo, mais aussi et surtout, à plus forte raison, car c'est encore plus pénible pour eux, hors de l'agglo, en écoutant leur vécu, car ceux-là aussi y payent leurs impôts et ont droit, à ce titre, à être écoutés.
Bonne écoute donc, en n'omettant pas, s'il vous plait, de comparer aussi ce qui existe ailleurs: 4 voies pour aller et venir de Montpellier à la Grande Motte, et la plupart des stations balnéaires du littoral méditérannéen (tout comme la plupart des stations d'hiver...).
Rendre Sète et son agglo accessibles reste la plus grande des priorités individuelles et économiques pour ne pas asphyxier ses individus qui y génèrent, à ne pas s’y tromper, son économie;
Améliorer la circulation "intra muros" est bien évidemment la 2ième priorité dont vous parlez déjà, mais ne peut se concevoir que par une alternative incitative à l'évolution des mentalités: les centres piétons, et, outre le covoiturage via les appli, les pistes cyclables et les voies sur eau comme à Arcachon, Amsterdam et bien au-delà où l'exemple à suivre est tracé depuis bien longtemps déjà, parce qu'il répond à la fois aux besoins et au respect de notre environnement.
L'accessibilité aux grandes artères doit faire aussi partie de ces valeurs !
Pour tous ceux qui partagent les mêmes difficultés, je pense à eux, pour relier patiemment le matin l'entrée de l’A9 en réponse à l’appel du travail, je vous remercie par avance de bien vouloir en tenir compte.

Mis en ligne le par Particulier ayant une voiture Bouyon

Transports collectifs gratuits (bateaux et petits bus de 12 personnes moins coûteux que les grands) à partir de parkings hors centre ville (Mas Coulet, gare sncf, quais République, Orient, tous ceux à l’entrée de ville et création d’un nouveau grand parking à l’est de la ville...).

Prise en compte de l’accessibilité des personnes à la montée dans les bus (handicapés, poussettes, 3eme âge).

Parcs de voitures électriques à louer pour quelques heures. Même chose pour les vélos.

Multiplier les navettes fluviales économisant de l'énergie.

Horaires des transports collectifs prenant en compte les spectacles, restaurants, invitations persos... de 07 h à 24 h.

Plan circulation vélo sur toute la ville.

Création d’une vignette pour les résidents habitant au centre ville avec amélioration des parkings de centre- ville. Rendre la ville piétonne.

Mis en ligne le par Granier

Il faudrait mieux sécuriser les parkings vélos de la gare, car c'est vraiment désagréable, et je reste poli, de ne pas retrouver son vélo en rentrant du boulot.

Mis en ligne le par Ludbrook

En raison des bouchons entre, le Passage Le dauphin et l'arrêt les Pénitents, 'il faut donner priorité aux bus aux heures de pointes dans la période Juillet et Août

Il faut qu'il y ait plus de bus numéro 3 et aussi  numéro 9 pour les gens qui souhaitent se rendre au Stade Louis Michel. Il faudrait  mettre plus de bus numéro 7 en soirée. Nous avons passé de bonne vacances du 28/07au 04/08 dans votre ville de Sète.

Je vous prie d'agréer M.le Président de Sète Agglopôle Méditerranée mes salutations respectueuses.

Mis en ligne le par Thau Info Monteil

Et si tous les véhicules du PDU étaient électriques ?

Mis en ligne le par VIMONT RISPOLI

Toutes les villes sont encombrées par les voitures, l'avenir des déplacements urbains doit favoriser les transports en commun et les voies cyclables et piétonnes. Pour la grande majorité des citoyens déplacement= voiture même pour 500m, sortir de cela nécessitera un changement d'état d'esprit , d'habitude. Une volonté politique très forte peut aider. Comment? En développant un réseau de bus cohérent (c'est loin d'être le cas pour l'agglo, rien qu'un exemple: les lignes 17 et 11 ne sont pas coordonnées, l'un ayant une fréquence de 1h 10mn et l'autre de 20 mn environ). Aller vers la gratuité des transports en commun, d'autres villes l'ont fait, pourquoi pas nous?

Le réseau cyclable n'est pas bien maillé et ne permet pas de se rendre en toute sécurité au travail ou ailleurs à bicyclette. Pourtant à l'heure du vélo électrique, de nombreux déplacements pourraient être cyclables. En fait même ceux qui sont cyclistes dans l'âme ont peur de se déplacer à vélo car il y a rarement la continuité. Même s'il y a eu des efforts sur l'agglo, le vélo est rendu possible pour les loisirs sur certaines zones mais le vélo n'est pas conçu pour les déplacements quotidiens. La priorité est donnée à l'automobile toujours et encore!

Il est à mon sens nécessaire de prendre des décisions politiques fortes dans ce sens mais aussi de tenter d'agir sur les esprits: faire des campagnes de publicité pour montrer l'intérêt et le plaisir que l'on peut prendre à se déplacer à vélo et en bus, montrer des documentaires sur les pays qui sont avancés dans ce domaine et rappeler la catastrophe écologique et sanitaire que représente l'usage de la voiture (on en sait de plus en plus à ce sujet hélas!).

Pour prendre le problème à bras le corps, il serait souhaitable de faire vivre la démocratie participative. Dans chaque quartier ou petite ville et village, des réunions pourraient être organisées pour réfléchir aux déplacements: comment je me déplace, Puis-je faire autrement? Vélo, covoiturage, pédibus pour les élèves etc.. je pense que beaucoup de citoyens se rendraient compte qu'ils ont des idées pour changer la façon de se déplacer et nous gagnerions en lien social.

Donc, penser le problème en partant localement de la vie réelle des gens.

Je félicite l'agglo d'avoir pris des initiatives dans la mise en place de ce PDU mais je propose mes idées pour aller plus loin.

Mis en ligne le par CANTIN

Pour moi la solution à la pollution, les embouteillages, et la trop grande circulation ce sont les transports en commun GRATUIT. En permanence ?, à des heures particulières ? peu importe, ce n'est que comme cela que l'on réduira la circulation. D'ailleurs l'idée n'est pas nouvelle, plusieurs villes de France ont déjà franchi le cap. Pour la mise en place de ce service, il faut y réfléchir mais c'est à mon avis LA solution.


https://www.bfmtv.com/societe/carte-ces-villes-qui-ont-deja-ose-les-transports-en-commun-gratuits-1402708.html

 

Mis en ligne le par Pouzieux

Bonjour,


Vu la répartition des modes de déplacement actuellement utilisés et les distances parcourues, il faut inciter les gens à se déplacer à vélo.


Pour cela, il faut des pistes cyclables continues (que ce soit en agglomération ou pour relier les communes les unes aux autres), et généraliser autant que possible les doubles-sens cyclables.

Ils faut que les gares SNCF soient reliées à toutes les communes limitrophes pour les gens qui vont travailler en train par exemple.

Les aménagements cyclables doivent être physiquement séparés de la chaussée hors agglomération car l'hiver il fait nuit quand on part travailler.

Il faut aussi prévoir des stationnements adaptés pour les vélos (des appuis-vélos, surtout pas de racks) et placés dans des endroits sécurisés (par exemple, profiter d'une caméra de vidéo surveillance existante, ou alors à un endroit où il y a beaucoup de passage).


Les aménagements cyclables permettrons aux populations captives (jeunes, personnes qui n'ont pas le permis de conduire ou pas de voiture...) de se déplacer de manière autonome. Enfin, il faut garder à l'esprit qu'une personne en plus sur un vélo, ça fera une personne en moins en voiture; donc moins de besoin de stationnement, moins de pollution et moins de risque d'accident (et au passage, plus de place pour ceux qui sont contraints de se déplacer en voiture).


Cordialement

Mis en ligne le par Martin

Bonjour

Merci de nous donner la parole

Pour ma part j'habite à meze et je trouve la fréquence des bus insuffisante

Ce qui m'oblige à prendre ma voiture pour aller prendre le bus au centre commercial balaruc pour profiter de plus de ligne pour aller par exemple à l'hôpital

Une navette simple meze poussan bouzigue et arrivée à balaruc centre commercial serait un plus.

Il presque plus facile d'aller à Montpellier qu'à sete

Une navette fluviale serait pas mal aussi

Je suis conscient que cela a un coût

Merci de me lire

 

Mis en ligne le par bordenave

Bonjour, j'habite Poussan et je travaille en centre ville de Sète depuis une quinzaine d'années. Je démarre mon activité à 7h30, et termine à 18h. Je n'ai pas attendu le DPU pour faire du covoiturage quand je peux, depuis quelque temps les trajets et le stationnement sont particulièrement compliqués sur Sète, résultat : je pars de plus en plus tôt pour chercher à me garer et rentre de plus en plus tard empêtré dans des bouchons récurrents. Je pourrais prendre le bus, sauf que le premier démarre à 7h25 ! J'ai envisagé de m'acheter un vélo électrique, mais ça a un cout certain, il faut attendre janvier 2019 pour faire la demande de subvention et s'il y a une piste cyclable le long de l'étang, l'entrée de Sète est très dangereuse.

La solution ? j'en voie plusieurs : aménager correctement des pistes cyclable reliant les communes de l'agglo, créer des parkings à l'entrée de la ville, élargir l'offre de bus vers les villages.....

Mis en ligne le par Guyot

Bonjour,

Comme cela a déjà été mentionné, il faudrait augmenter la fréquence de certaines lignes de bus ! 3 bus par heure dans Sète pendant les heures de pointe pour aller au travail, c'est vraiment peu... Par ailleurs, ce serait bon de développer l'offre numérique du réseau avec une application pour smartphone comme cela se fait partout !! C'est compliqué sinon de se déplacer en ville (Sète notamment) en bus sans connaitre le réseau ou avec juste un plan papier...

En plus d"améliorer la visibilité de l'offre de transports en commun et de la renforcer (plus de bus et une nouvelle ligne Frontignan- centre commercial de Balaruc), il faudrait également développer le réseau de pistes cyclables en ville ! Impossible de faire du vélo en ville sans craindre pour sa vie sinon...

En vous remerciant par avance de prendre en compte ces suggestions,

Cordialement

Mis en ligne le par Dechesne

Développer des transports en commun efficaces. Rajouter des ceintures pour les passagers assis dans les bus qui font de longs trajets en dehors de Sète. Bus avec plus de places assises à certaines heures de pointes pour les trajets vers les villes de l'agglo

- Développer et mieux entretenir les pistes cyclables continues, correctement signalisés, sécurisés, notamment entre les villes (tour de la lagune de Thau)

- Développer les contre-sens cyclables dans certaines rues larges

- Inciter les enfants à aller dans leurs établissements scolaires à vélo ou à pied, le plus souvent possible (notre climat s'y prête bien)

- Rajouter des parking à vélo et des parking de délestage gratuits à l'entrée des villes

- Promouvoir le rézo pouce (auto-stop organisé)

- Développer les commerces de proximité en réduisant à l'avenir la taille des zones commerciales extérieures qui génèrent beaucoup de trajets en voiture

- Navette lagunaire régulière Sète <--> Mèze avec des tarifs inférieurs à 5 ou 6 € l'aller-retour (surtout pour les utilisateurs réguliers)

-