Registre numérique de concertation

Consultez tous les avis sur le PDU

L'Enquête Publique du Plan de Déplacements Urbains de Sète agglopôle méditerranée se déroule du lundi 8 juillet 2019 à 9h00 au jeudi 22 août 2019 à 12h00. Durant toute la durée de l’enquête, les avis sont publiés dans le présent registre dématérialisé.
Les messages d'insulte ou de diffamation, les messages à caractère raciste ou incitant à la violence ou à la haine ne sont pas publiés.

52 avis

Mis en ligne le par MIMART

Bonjour, je souhaite une navette matinale et en soiree faisant le trajet de vic a la gare de mIREVAL POUR aller a montpellier de maniere reguliere hivernale et estivale

je souhaite des coupures d eau a certaines heures de la journee trente minutes par trente minutes trois fois par jour

j,aimerais aussi que les propos incertains et malveillants qui tendent a faire du tort a la population cessent car ce sont de la diffamation

pour un village sain et vivant proposons encore plus

des navettes pour aller a la plage

des pistes cyclables allant apres le pont de vic

MME MIMART PATRICIA AU 3 RUE DES JARDINS

 

Mis en ligne le par Bonet

Il serait indispensable que les cyclistes aient leur place dans cette ville,

installation de panneaux autorisation de circuler dans les zones à 30,

pistes cyclables en ville et zones piétonnes !

Sete est une ville dangereuse pour les cyclistes comme pour les piétons, limitons les voitures en ville!

J'aimerais que les places publiques (place aristide briand par ex) restent ouvertes pour favoriser les déplacements des enfants, piétons etc, qu'elles restent un espace de vie collective plutôt que d'en faire des parkings!

quelle tristesse de rogner sur les seuls espaces encore un peu verts et agréables.

 

Merci de votre considération.

Mis en ligne le par aucun Beaufreton

Bonjour,

J'habite Sète, je n'ai pas de voiture et je me déplace essentiellement à pied, à vélo et en transport en commun.

Je comprends tout à fait que quitter le mode "ma-voiture-pour-tout" puisse effrayer, pourtant c'est ne pas si difficile que ca. On s'y habitue vite et il y a beaucoup d'avantages.

Alors si la ville se décide à devenir plus vivable ce sera parfait.

La proposition du PDU qui " est de réduire la place de la voiture, aux profits d’autres modes moins polluants et... moins consommateurs d’espace" me parait essentielle. Les modifications du climat vont à vive allure et cela prouve qu'il faut modifier nos habitudes à cette même allure.

Il y a urgence.

Je vois qu'il est prévu de limiter la part de la voiture de 9%, d'augmenter d'aussi peu celles des transports en commun, vélo et marche à pied. Cela ne me rassure pas beaucoup.

L'horizon 2030 est fort loin et 9% c'est fort peu.

Il faut aller plus vite, plus fort. Avec un tel budget (267 M quand même !) ne pourrait on pas agir plus vite et plus efficace ?

Pourquoi vouloir construire de couteux parkings souterrains qui vont maintenir un flux de voitures en centre ville ? Des parkings extérieurs avec navettes gratuites seraient bien plus adaptés.

Qu'en est il de la végétalisation ? Il y a si peu d'espaces verts à Sète et tant d'arbres ont déjà été coupés. Les arbres sont nos clims du futur​,​ alors pourquoi ne pas commencer tout de suite​ plutôt que continuer à chauffer les rues avec les innombrables systèmes d'air conditionné​ ? ​

​On sait déjà plein de choses à propos de la gestion des changements climatiques et beaucoup de villes mettent en œuvre des projets qui vont dans ce sens, avec végétalisation, modes doux ...etc​.​ Sète ​qui est déjà toute remplie de béton, ​a besoin de faire cela​ aussi.​

Merci de donner la parole​​ aux habitants. Mais dommage que cela se fasse à une période estivale quand beaucoup ​​de gens sont occupés ailleurs.​​

Cordialement,

J​M​ Beaufreton

Mis en ligne le par Bataillon

Très bien Merci :)

Mis en ligne le par DELSART

J'ai choisi Sète comme ville pour sa taille humaine permettant normalement des déplacements doux et par son réseau de transports publics bien développés. Malheureusement, je me suis vite aperçue qu'il était difficile de circuler à pied subissant le bruit et la pollution des voitures et j'ai dû abandonner le vélo au centre ville. Le tout-voiture gâche énormément la qualité de vie des habitants. Je pense et suis persuadée qu'à l'heure actuelle il est nécessaire de repenser les déplacements en ville dans un souci de santé publique et d'écologie. Une ligne de bus est gratuite et c'est un premier pas pour favoriser les transports en commun. L'exemple d'Aubagne pour les transports en bus est à suivre. Laisser les voitures à l'extérieur de la ville sera l'avenir des villes. Favoriser le transport fluvial comme moyen de locomotion aussi. Je n'ai pas de voiture mais j'aimerais bien pouvoir utiliser mon vélo. A quand?

Mis en ligne le par Prevoteau

Bonjour, j'habite à Frontignan et j'utilise tous les jours le vélo avant de prendre le train à la gare de Frontignan.

Tout d'abord je regrette que le Plan de déplacement urbain ne soit pas plus ambitieux : le projet actuel propose de faire passer la part de la voiture de 60 % en 2014 à 51 % en 2030, ce qui est très faible comme réduction ! Quant au vélo, sa part doit passer de 2 % actuellement à 5 %, ce qui est très faible comme augmentation ! La lutte contre le réchauffement climatique nécessite une politique de déplacements urbains beaucoup plus ambitieuse à l'échelle du territoire de l'Agglo.

Il faut encourager les personnes a changer de mode de transport en favorisant le covoiturage (file dédiée), la marche et les vélos en créant davantage de pistes cyclables et d'espace de stationnement pour les vélos.

Il faut également lutter contre l'étalement urbain en rééquilibrant les commerces et les équipements dans les centres villes plutôt que de tout concentrer dans les zones commerciales loin des centres villes : il me parait aberrant de construire un nouveau cinéma à Balaruc en laissant tomber ceux de Sète et de Frontignan, je ne comprends pas que Sète Agglopole Méditerranée bloque le projet du cinéma de Frontignan pour favoriser la construction du cinéma dans le centre commercial de Balaruc, ce qui obligera les habitants de l'Agglo à prendre leurs voitures pour aller au cinéma !

Cordialement,

Arnaud P

Mis en ligne le par Martin

Il y a 4 ans les bus était gratuits pour les plus de 60 ans et non imposable !!!!! dans beaucoup de ville le bus est gratuit pourquoi pas nous ce qui éviterait pas mal d'embouteillage et faciliterait nos déplacements et maintenant il serait temps de faire des parkings à étages pas plus de trois et solaires pour le bien et l'économie de notre ville aussi que toutes résidences

Mis en ligne le par Rebeyrotte

Les pistes cyclables se sont étendues à Sète mais cela reste bien insuffisant. En particulier au centre ville, où elles sont pratiquement inexistantes, et qu'elles sont de plus dangereuses car partagées avec les piétons, sans aucune séparation protectrice. Résultat en cette saison estivale : on ne peut qu'y circuler à pied ! En tant que cycliste, je demande aux responsables et élus d'aménager de VRAIES pistes cyclables au centre ville de Sète, sécurisées et utilisables uniquement pour les vélos

Mis en ligne le par Anonyme

Bonjour.

Habitant de Vic la Gardiole, mes observations porteront essentiellement sur mon village.

- Il est prévu la confortation de l'accès à la gare de Vic Mireval, mais rien n'est dit sur les dispositions envisagées. Je tiens à insister sur la dangerosité actuelle pour rejoindre cette gare depuis le village, en vélo ou à pied, le long de la D116. Ce serait dommage d'aller à la gare en voiture….

- Dans le schéma des pistes cyclables, la liaison entre Vic et Frontignan n'est envisagée que par Frontignan plage, ce qui peut être agréable pour le loisir. Mais pour utiliser le vélo pour les déplacements du quotidiens, il serait utile de terminer la liaison entre Vic et Frontignan par une piste cyclable en site propre le long de la D612. Cela réduirait considérablement les temps de trajet, ce qui est parfois nécessaire.

- Pour rendre le transport en commun plus performant et attractif, l'été, la navette des plages reliant Mireval aux Aresquiers via Vic la Gardiole devrait être gratuite, au même titre que toutes les navettes fluviales Sétoise ou Marseillanaises. Le budget d'environ 65 000 € ne génère qu'une recette de 3 500€. Les conséquences sur le budget, de la gratuité, seraient minimes !!

-Il faudrait préciser l'emplacement et la date d'aménagement de l'aire de covoiturage pour Vic et Mireval. Le secteur des 4 chemins est un bon emplacement pour Vic, peut être moins bon pour Mireval.

- Pour aller du village de Vic à la zone d'activité Vicoise de la condamine (Docteur, kiné, restaurant…)il est obligatoire de passer par la D612. Il serait opportun d'envisager l'élargissement et la mise en double sens du chemin de la condamine. Cela éviterait de trouver des cyclistes ou vélomoteurs en sens interdit, et permettrait de réduire et sécuriser les déplacements.

Mis en ligne le par GLAD

Bonjour, je voudrais vous faire part de mes remarques sur l'emplacement du terminus et départ de la ligne 9 situé avenue Victor HUGO à MARSEILLAN.

Le terminus est matérialisé par un abribus d'un autre age vide de tout occupant toute l'année hormis quelques marginaux qui y trouvent un abri provisoire.

Le bus arrivé au terminus va faire demi tour 200m plus haut vers le centre commercial pour se placer au départ situé en face du terminus. Ma 1°question concerne la logique de cette situation.

Concernant la fréquentation : bus généralement vide au terminus, 2 à 3 personnes au départ parfois,

toujours avec des sacs de provision , clients du centre commercial situé 300 à 400 m plus haut. Ma 2°question concerne l'emplacement du terminus départ: le pole d'attraction de la zone commerciale et artisanale ,construite longtemps après les arrêts actuels, ne pourraient ils pas faire l'objet d'un déplacement de ces arrêts devenus obsolètes?. Cela apporterait une amélioration certaine à la desserte de cette zone et une adaptation logique et rationnelle du transport urbain.

Tout ceci étant une réflexion générale sur l'efficience des transports urbains, je souhaiterais également vous faire part d'un autre point; les nuisances polluantes et sonores: les horaires d'arrivée et de départ étant parfois décalées, il n'est pas rare d'avoir un bus en attente , parfois 10mn et plus , moteur et climatisation tournants : particulièrement pénible.

J'espère que mes observations apporteront un plus dans votre démarche d'amélioration des transports urbains.

Mis en ligne le par Watkin

Allez à Mèze, Marseillant ou Frontignant. La voiture n'est pas le centre du monde.

La végétation est existante.

Certains endroits comme des rue très passantes et étroites

ou les quais des restaurants devraient être reduit à 20km. ET arrêter de construire des parkings

en centre ville ou hyper centre ville (l'agrandissemnt sur le toit du parking de la halle), ça ne fait qu accentuer le trafic .C'est une aberration. Enfin les pistes cyclables sont inexistantes.

 

Mis en ligne le par Montagne

Je pense qu'au vue de la prise de conscience de plus en plus généralisée de la société quant au fait du changement climatique et des mesures qu'il convient de prendre pour lutter contre, une grande partie de la population comprendrait si la voiture laissait plus de place aux vélos et aux piétons, plus vite qu'il ne l'est planifié !

Mis en ligne le par anonyme

Si Monsieur le Maire arrêté de construire à tout vas et sur n'importe quelle surface, nous serions pas continuellement et annuellement confronté aux bouchons. Cette ville deviens de plus en plus en enfer et une ville de plus en plus pollué. Pour fluidifier les bouchons de l'entrée de la ville, il serait déjà intéressant d'interdire au voiture de circuler sur la voie de gauche quand il y a bouchon juste pour le "plaisir" de vouloir doubler 2 ou 3 voitures. Il y a réduction de voie, donc forcément répercutions immédiate avec l'affluence de monde. Des panneaux à l'entrée de ville serait bien en expliquant aux automobiliste de circuler uniquement sur la voie de droite en cas de circulation ralentie. Et un contrôle policier pour réprimander les véhicules cherchant à doubler dans ces périodes là.

 

Mis en ligne le par Girardet

C'est la traversée de Sète Est <-> Ouest qui réduit déjà l'attractivité et la "compétitivité des facteurs" (dernière notion que ce PDU ignore; elle a pourtant un impact économique fort).

- Finaliser une liaison cyclable dédiée et sure de la corniche Leclerc jusqu'au delà de Frontignan, ainsi que le tour de l'étang de Thau (Marseillan <-> Mèze, Balaruc <-> Sète Pt Sadi Carnot <-> Bd Cerf Lurie).

- Relier les sites de covoiturage (telle entrée 33 de l'A9) et transports publics.

- Coordonner heures départ / arrivée bus en gare de Sète avec celles des trains (rendre aussi leurs horaires + fiables).

- Créer une halte TER SNCF entre Listel et Pont-Levis.

- Rendre les quais du canal royal aux seuls bus électriques, piétons et vélos.

- Prendre attache avec des pays avancés sur ces déplacements (Monaco, Pays-Bas) pour s'inspirer de leur expertise.

- Parkings relais tel celui de Palavas les Flots (plusieurs niveaux, couvert, gratuit)

Mis en ligne le par ANONYME

- pourquoi ce grand détour obligatoire pour aller du pont de Pierre à la Gare ?

- pourquoi avoir modifié la priorité à la sortie du pont de Pierre ? Actuellement visibilité gênée par un petit palmier (?) pour laisser la priorité à droite, on s'engage rapidement puis immédiatement passage piéton. Cette organisation est accidentogène et on n'est pas obligé d'attendre des accidents pour procéder à une modification.

- pourquoi avoir mis la rue d'Aquitaine en sens unique, ça oblige à un grand détour ?

- je déplore la réduction des places de parking en face du Théâtre. La population de Sète est vieillissante et tout le monde n'habite pas au centre ville. La ville doit aussi penser aux automobilistes.

Mis en ligne le par VICENTE

Je suis habitante de Sète et adepte du vélo et des moyens de déplacements doux car je considère que vue l'urgence en matière de climat, nous n'avons plus le choix. Projeter la place de la voiture dans de si petites proportions me semble aberrant. . Il est temps d'être courageux et de vraiment envisager des villes viables pour tous. Que représente le confort pour certains utilisateurs de la voiture par rapport à la pollution et les risques de cancers que cela pourraient entraîner ? La canicule que nous connaissons depuis quelques étés risque malheureusement d'être au rendez vous de tous les prochains étés. Pollution, chaleur, bruits.

Ne serait il pas bon d'éduquer ceux qui pensent que le tout voiture est la seule solution

Je choisis de réduire mon impact écologique en choisissant des modes de transports doux mais à quoi cela sert il si je me trouve dans des embouteillages de voitures, respirant les gaz d'échappement.

A Sète, circuler en vélo est tout simplement héroïque. Même si certaines pistes cyclables ont été créées, on est loin du compte pour dire que le vélo a sa place en ville.

D'autres part, comme il n'est presque plus possible de circuler en voiture, certains roulent en deux roues motorisées. Et cela accentue le bruit en ville. Merci de rendre les villes vivables pour tous, des villes où il serait bon de flâner, de rencontrer les habitants.

Est il normal que des lieux dédiés à la promenade et à la rencontre en centre ville soient transformés en parkings ? N'aurions nous pas besoin de lieux végétalisés au lieu de parkings et du béton ?

Parking en ville = plus de voiture Alors que c'est l'inverse qu'il faudrait faire.

Une ville pour les habitants et pas pour les voitures !